Q – Il y a beaucoup de types de yoga. Comment savoir lequel est bon pour moi et comment m’y reconnaître ?

Les yogas traditionnels qui nous viennent d’extrême orient sont très anciens, ​(les premières
représentations dans la vallée de l’Indus ont environ 6000 ans), relativement peu nombreux et se
divisent en plusieurs « voies » ou pratiques ​(Bhakti, Jnana Yoga etc…). Le premier et plus connu
traité codifié a été écrit au IIè siècle av.JC.

Les occidentaux ainsi que certains enseignants indiens en ont « inventé » de nouveaux,
faisant « du neuf avec du vieux » ! Il existe donc un nombre incroyable de « nouveaux »
yoga ou des disciplines de gymnastique qui ont tiré leur inspiration du yoga (Pilates par
exemple). Il existe aussi des petits malins avides, comme dans tous les domaines ! Il faut
vous fier à votre intuition, en essayer plusieurs, choisir l’enseignant(e) avec le ou laquelle
vous vous sentirez en affinité et en sécurité et qui vous amènera à vous sentir « bien
dedans, bien dehors » !

Q – Alors qu’allons nous pratiquer dans vos ateliers ?

Du Hatha Yoga, des asanas donc, du Pranayama (Respirations), du Yoga Nidra ou pratiques
de relaxations, du yoga tibétain, très tonique ou énergétique, et encore bien d’autres
activités pour apaiser l’esprit et tonifier agréablement le corps, l’un et l’autre étant
indissociables !

Q – Je peux m’inscrire n’importe quand ?

Oui. A n’importe quel moment de l’année. Si vous n’avez jamais pratiqué, je vous
consacrerai un moment pour que nous en parlions.

Q – Quelles sont les conditions pour pratiquer un bon cours de yoga ?

Q. Le yoga, c’est pour les femmes ou les jeunes ou les « mamies » non ?

Certainement pas ! En Inde, traditionnellement c’était les hommes qui pratiquaient. Les « yoginis » étaient rares. A tout âge chacun(e) peut apprécier les bienfaits de sa pratique. D’autant qu’il peut y avoir, dans un même cours, de multiples pratiques dont vous vous approprierez certaines plus que d’autres.

Q – Je ne suis pas souple du tout, ou je suis « rouillé(e) », est ce que je peux pratiquer ?

Oh oui ! si vous avez des muscles tendus, le yoga est le meilleur moyen pour vous assouplir. Contrairement à ce que peuvent laisser croire certains pratiquants, le yoga n’est pas un numéro de cirque et un show compétitif et comparatif. Les asanas existent au service de votre corps et de votre mental, pas l’inverse !

Q – Je n’ai aucune religion, (ou je suis chrétien ou juif ou musulman) et je ne veux surtout pas pratiquer le bouddhisme ou l’hindouisme. Que va-t-il se passer si je pratique le yoga et qu’en est-il de la méditation ?

Le yoga n’a ni dogme ni croyance et tend à élargir la liberté intérieure. Les ateliers sont placés sous le signe de la laïcité. Le Calme Mental, la Tranquillité Intérieure, le bien-être corporel ne sont inféodés à aucune religion ou peuvent être issus de toutes ! Quant à la méditation, je vous invite à vous reporter à la rubrique Activités.

Q – J’ai un handicap (un glaucome, des rhumatismes, des séquelles d’interventions ou d’AVC etc…) est ce que je peux pratiquer le yoga ?

Certes oui ! Sauf cas rare, votre médecin pourrait même vous le recommander et vous délivrer l’attestation
nécessaire. SI vous signalez votre souci, les asanas seront adaptées, voire spécifiques, et l’enseignante vous
invitera toujours à respecter votre rythme et à prendre soin de vous tout en repoussant en douceur
vos limites actuelles
​​. ​Important : toujours veiller à Ses lombaires, ses genoux, ses cervicales et sa ceinture
abdominale.

Q – Je suis enceinte et je voudrais bien m’y mettre. Qu’est ce que je risque ou que risque mon bébé ?

Il existe des postures et des respirations adaptées à la grossesse et d’autres contre indiquées. En compagnie
d’une enseignante avertie, ni vous ni votre bébé ne risquez rien, bien au contraire, et l’effet positif du yoga bien
compris sur la grossesse et l’accouchement n’est plus à démontrer.

Q – Quelle est la différence entre le sport ou la gymnastique et le yoga ?

(Désport ou Déport en vieux français : Amusement, Détente)

« Un enseignant de yoga qui laisse ses élèves se focaliser sur leurs progrès physiques

(« Hourrah, je touche enfin mes pieds ! »)​ en oubliant de les ramener en même temps vers leur dimension intérieure invisible et immuable, ne connaît que la technique et non l’essence de sa discipline ». Ariane Buisset, Maître de Yoga, Maître Zen éveillée-

No announcement available or all announcement expired.